Etude des effets de la supplémentation informationnelle délivrée par une canne sur les paramètres du patron de marche chez les personnes âgées

Projet soutenu en 2013

Porteur du projet

Professeur Villani AP-HM, Responsable du Pôle GEST (Gériatrie et Soin de Suite), chef de service Soins de suite et réadaptation de l’Hôpital Sainte Marguerite et le professeur Jean Jacques Temprado, chercheur-enseignant à l’Institut des Sciences du Mouvement Etienne Jules Marey (ISM).

Marseille (13)

Résumé du projet

Développer de nouvelles solutions d’aide à la marche pour les personnes âgées

Les troubles de l’équilibre et de la marche observés au cours du vieillissement résultent de l’altération combinée des fonctions sensorielles, cognitives et neuromusculaires. Ces altérations favorisent le risque de chute, en particulier lors du franchissement d’obstacles, du déplacement sur un plan incliné, un escalier ou de la marche sur un sol irrégulier.
La supplémentation haptique obtenue par un toucher « léger » de l’index sur un support fixe ou mobile stabilise la posture chez les personnes jeunes et âgées. Cette stabilisation résulte de l’amélioration de la boucle sensorimotrice de contrôle du système postural grâce aux flux d’informations qui résultent des changements de forces perçus au niveau des doigts en raison des oscillations posturales.
La question se pose de savoir si et comment ces observations peuvent être étendues à la marche chez des patients âgés en bonne santé et ceux qui présentent des troubles de l’équilibre. C’est le but de cette étude pilote qui vise à déterminer comment l’information sensorielle générée par l’utilisation d’une canne en « toucher léger » permet d’améliorer les paramètres de la marche lors d’un déplacement effectué à vitesse préférentielle.
Les résultats de cette étude seront exploités pour améliorer les méthodes de prise en charge des patients dans les établissements de Soins de Suite et Réadaptation (SSR). D’autre part, cette étude pourrait déboucher sur la conception d’une « canne intelligente », à retour d’information, pour améliorer la mobilité des personnes âgées et les patients déficitaires avant, pendant ou après la réhabilitation en SSR.

Retour en haut de page